Le wali promet de résoudre la crise que vit le club
Le MCO verra-t-il le bout du tunnel ?
Après avoir «zappé» les entraînements durant un mois, les joueurs du Mouloudia s’apprêtaient hier à reprendre le travail pour préparer la phase retour du championnat dont le coup d’envoi sera donné juste après la fin du CHAN.
Préoccupé par le bon déroulement de cet événement africain, le wali d’Oran, Saïd Sayoud a pu trouver du temps pour s’intéresser, encore une fois, au problème du Mouloudia et par la même tenter de lui trouver une solution. Le premier magistrat de la ville qui s’est réuni avant hier avec les deux membres du staff technique, Omar Belatoui et son premier adjoint, Haddou Moulay ainsi que certains cadres de l’équipe à l’image de l’expérimenté, Mohamed Legraâ et le capitaine de l’équipe, Abdelhafid Benamara, a en effet promis aux joueurs de régulariser leur situation financière dans les meilleurs délais. Une promesse qui a mis du baume au cœur des présents à cette réunion.» On a discuté à bâton rompu avec le wali qui donnait l’impression de tout connaître à propos de la situation de l’équipe et des doléances des joueurs. Il nous a donné sa parole de tout faire pour régler dans les meilleurs délais nos problèmes à condition, pour notre part de faire preuve de bonne foi en reprenant l’entrainement afin de préparer au mieux la phase retour du championnat», dira Omar Belatoui très satisfait par l’initiative du Wali avant d’enchaîner: « on va informer le reste du groupe des joueurs et les mettre au courant des déclarations et des promesses du wali afin de les convaincre à reprendre le travail». La reprise devait en effet avoir lieu hier après midi au stade Ahmed Zabana. Selon nos sources, une Assemblée Générale élective devra avoir lieu demain pour permettre aux actionnaires de dégager un nouveau Conseil d’Administration qui devra élire, pour sa part, un président qui aura comme mission de gérer la suite du championnat en attendant de voir de quoi sera fait l’avenir du club phare de la région.
A.B

Quarts de finale
Demain au stade Nelson Mandela de Baraki à 17h00
Algérie - Côte d’Ivoire
Les Verts veulent réussir leur pari
Le stade Nelson Mandela de Baraki va vibrer vendredi à 17 h 00 une 4e fois de suite au rythme d’une rencontre la sélection nationale A’, avec l’espoir de les voir continuer leur belle série et enchaîner un 4e succès de suite dans le tournoi.
Pour ce faire, le dispositif est en train d’être huilé au CTN, Bougherra sait que l’adversaire cette fois va être plus costaud et joue d’une manière académique, il est même en train de monter en puissance, il va donc falloir booster ses joueurs, aussi bien sur le plan tactique que sur le plan moral. Selon les échos en provenance du CTN, Bougherra qui faisait un speech en direction de ses joueurs mardi a profité de l’occasion pour les inciter à se donner à fond. Fidèle à ses habitudes, il a recouru à sa méthode préférée, à savoir la méthode psychologique pour encourager les joueurs.
Bougherra a joué la carte de la vente en un temps record des billets du match contre la Côte d’Ivoire, il a commencé son discours en revenant sur l’opération qui a débuté et qui s’est achevée pendant leur sommeil, il faut dire que le portail adirait a été envahi par les fans dès minuit et demi, et les tickets du match de ce vendredi ont été vendus en 5-6 heures, avant que le MJS n’annonce la fin de l’opération très tôt le matin.
Bougherra a suivi ces faits, les joueurs pas encore, et c’est pour cette raison qu’il a profité de l’occasion pour leur en parler, il les a mis au parfum de ce qui s’est passé durant la nuit, les joueurs étaient étonnés, et ont vite saisi le message, l’objectif par cette méthode c’est de leur montrer à quel point le public croit en eux, désormais les supporters se comportent quasiment de la même façon que lorsque les A jouent, il n’y a donc pas de différence entre l’équipe de Mahrez et celle de Meziane, tant que ce sont les mêmes couleurs qui sont défendues, à savoir celles de l’Algérie. On le sait, Bougherra n’hésite pas à jouer la carte de la motivation depuis le tout début de l’aventure. Déjà, lors du match d’ouverture, il a fait appel à ses ancien équipiers en A, à savoir Yebda et Ziani, qui sont venus donner un coup de pouce aux joueurs, aussi bien au CTN qu’au stade, et ce n’est pas tout, le père de feu Benhamouda Bilel était lui aussi au rendez-vous, il a même rendu visite aux joueurs aux vestiaires après le match pour les encourager, s’en est suivi aussi des messages d’encouragement de quelques joueurs cadres chez les A, à l’image de Mahrez ou de Feghouli, tout ce beau monde a été mobilisé pour recharger les batteries des joueurs, et les inciter à se transcender pour réussir leur pari.
Comme on a pu le suivre durant les différentes conférences du coach national, ce dernier sait que ses joueurs ne se portent pas bien sur le plan mental, ils souffrent des critiques un peu trop sévères qu’ils reçoivent sur les réseaux ou même sur certains plateaux, d’où d’ailleurs le coup de gueule lancé samedi à l’issue de la rencontre contre le Mozambique, il a réussi à faire passer son message, pour profiter d’une période d’accalmie, et pouvoir ensuite les travailler tranquillement à Sidi Moussa, Belmadi était lui aussi au rendez-vous au CTN, où il est hébergé depuis son arrivée pour assister à ce CHAN, la présence du coach à elle seule est un plus considérable pour tout ce qu’il représente pour les joueurs, autrement dit, ce qui devait se faire sur le plan psychologique a été fait.
Keddad et consorts sont conscients de la difficulté qui les attend, et l’exemple des supporters qui s’arrachent les billets de leur match est là pour les secouer et peut-être les pousser à débloquer la machine offensive définitivement dès ce vendredi. En tout cas, l’Algérie jouera gros, et affrontera un adversaire très coriace, plus malin que les Ethiopiens qui nous ont fait souffrir lors du 2e match, d’où la nécessité de rester concentré jusqu’à la fin de la rencontre, avec une galerie qui se fera un plaisir de venir sentir l’herbe du stade de Baraki et s’exposer à tous types d’intempéries, pour un seul but, voir l’Algérie monter une autre marche et de se rapprocher de son but.

 
 

tarif