Aïn Temouchent
Une production de plus de 10.000 tonnes de poisson
La wilaya d’Aïn Temouchent a réalisé une production de 10.200 tonnes de poisson dans l’activité de la pêche, a-t-on appris mardi de la direction de la Pêche et des Produits halieutiques.
La production de poisson a connu une augmentation dépassant les 1.000 tonnes, par rapport à celle enregistrée durant l’année 2021 et qui était de l’ordre de 9.000 tonnes, a souligné le Directeur de wilaya du secteur, Houari Gouissem. Le poisson bleu a constitué la part du lion dans le bilan de l’activité de la pêche, durant l’année écoulée, soit un taux de 88% de la production globale, en plus de près de 700 tonnes de poisson blanc et des quantités variables des différentes types de crustacés et de mollusques, a ajouté le même responsable. Le volume des exportations des produits halieutiques a atteint, durant la même période, près de 400 tonnes de différents types de crustacés et de mollusques, notamment le poulpe qui connaît un certain engouement sur les marchés mondiaux, a indiqué le même interlocuteur.
Aïn Temouchent étant une des principales wilayas côtières dans la production halieutique, le secteur compte y réaliser un programme de formation continue en coordination avec la Chambre de la pêche et de l’aquaculture et un certain nombre de secteurs spécialisés, à l’instar de la formation et de l’enseignement professionnels, visant les professionnels dans le but d’améliorer leur niveau et augmenter le rendement à travers l’exploitation idoine des capacités disponibles, a-t-on indiqué.

Sidi Bel Abbes
Pour éradiquer le commerce informel des légumes et fruits
L'APC aménage des sites aux marchands ambulants
Dans le cadre de l’éradication du commerce informel dans le centre ville et les quartiers de Sidi Bel Abbes, une opération d’inscription des marchands ambulants des légumes et fruits a été lancée par le service du patrimoine communal afin de leur réserver des stands au niveau de plusieurs sites. Une décision émanant de l’Assemblée populaire communale de Sidi Bel Abbes pour recenser le nombre exact des marchands des légumes et fruits qui squattent les trottoirs et rues pour écouler leurs marchandises et afin d’éviter le désordre à travers les quartiers. La commission du patrimoine de l’APC de Sidi Bel Abbes a pris toutes les dispositions invitant les commerçants concernés à se présenter à ses services pour régulariser leur situation et bénéficier d’un stand au niveau des sites désignés. Ils seront transférés vers la placette située derrière la Mosquée Mouad Ibn Djabel dans le grand quartier Sidi Djilali, la cité 1500 logements AADL du quartier le Bosquet, la cité Djazira, le quartier Emir Abdelkader, la cité Horia et le quartier Boumelik. Des sites où ils peuvent exercer l’activité commerciale dans de bonnes conditions et de façon organisée. Par ailleurs, les élus de l’APC de Sidi Bel Abbes menacent de prendre toutes les mesures à l’encontre des marchands qui refusent de s’inscrire sur la liste et régulariser leur situation, leur accordant un délai jusqu’au 31 janvier courant avant de procéder à la lutte contre le commerce informel qui ne cesse de proliférer à travers le centre ville et les quartiers de la Mekerra. Ces commerçants qui laissent, après leur départ, chaque soir, les déchets des légumes et fruits dans les rues, provoquant un désordre et perturbant la circulation des véhicules et piétons. Les marchands ambulants sont également sommés par le président du bureau de wilaya de l’union générale des commerçants et artisans algériens de s’inscrire au registre de commerce électronique ambulant pour pouvoir jouir d’une couverture sociale, activer dans un cadre organisé et bénéficier d’une retraite en fin de carrière.
Fatima A

 
 

tarif